Call of Duty: Warzone a fermé les comptes de 60 000 tricheurs | Pèse sur start
/news

Call of Duty: Warzone a fermé les comptes de 60 000 tricheurs

Call of Duty: Warzone
Image courtoisie Activision

Call of Duty: Warzone

Près d’un an après le lancement de Call of Duty: Warzone, les tricheurs continuent d’affluer vers le populaire battle royale. Activision n’entend toutefois pas à rire et a banni plus de 60 000 joueurs malhonnêtes de son jeu – une de ses plus grandes frappes du genre à ce jour – mardi après-midi.

• À lire aussi: Call of Duty: les maps de Black Ops Cold War, classées de la pire à la meilleure

Selon l’éditeur, plus de 300 000 comptes auraient été suspendus de façon permanente depuis mars 2020.

«Nous avons une tolérance zéro pour les tricheurs dans Call of Duty et Call of Duty: Warzone. Notre objectif est de combattre autant les tricheurs que les fournisseurs de logiciels de triche, peut-on lire dans une déclaration sur le site Web de la franchise. Nous poursuivons aussi nos efforts pour identifier et viser les fournisseurs à la source, qui distribuent des logiciels non autorisés pour modifier ou pirater [le jeu].»

Comme le note un reportage de Vice, la vague de 60 000 suspensions est arrivée quelques heures après qu’un populaire streamer de Warzone, Vikkstar, eut annoncé qu’il arrêterait de jouer au battle royale en raison des nombreux tricheurs qui s’y trouvaient.

D’après des sources du média, bon nombre de joueurs bannis cette semaine étaient des utilisateurs de l’application de triche EngineOwning. En ce sens, plusieurs d’entre eux se seraient plaints du logiciel dans un serveur Discord après avoir vu leur compte banni de Warzone.

Pour ce qui est de l’avenir du titre en ligne, Activision dit continuer à «consacrer des ressources 24/7 pour cibler et combattre la triche». Reste maintenant à voir si les tricheurs réussiront à s’adapter et à «survivre» à la prochaine offensive de l’éditeur américain.

Suivez-nous sur Twitch!

s