Porter ses jeux sur Mac M1, un «must» selon le studio derrière Disco Elysium [ENTREVUE] | Pèse sur start
/techno/gadgets

Porter ses jeux sur Mac M1, un «must» selon le studio derrière Disco Elysium [ENTREVUE]

Image principale de l'article Un «must» selon le studio derrière Disco Elysium
Photo Raphaël Lavoie

Curieux de voir ce que les derniers MacBook Pro ont dans le ventre lorsque vient le temps de jouer? Ne cherchez pas trop loin, l’excellent RPG Disco Elysium est le véhicule parfait pour tester les performances des nouveaux processeurs M1 Pro et Max d’Apple.

• À lire aussi: Les derniers MacBook Pro sont-ils des portables de gaming? On teste!

• À lire aussi: Meilleurs jeux RPG à essayer ou revisiter: la sélection de Pèse sur Start

Avec son style visuel léché et unique, le titre du studio ZA/UM est un vrai régal pour les yeux sur l’écran Liquid Retina XDR. Et comme le jeu est optimisé spécialement pour les plus récentes puces d’Apple, il n’y a aucun compromis à faire au niveau des graphismes ou de la résolution. Tout fonctionne à merveille... et rappelle même l’expérience avec la version PS5 de Disco Elysium.

Ce n’est pas un hasard selon Heiti Kender, directeur technique chez ZA/UM. C’est ce dernier qui a piloté le portage du jeu sur les Mac Intel, puis l’optimisation pour les nouveaux processeurs M1 d’Apple.

«Le M1 rapproche le Mac des consoles de jeu, a-t-il lancé sans détour, lors d’une entrevue avec Pèse sur start il y a quelques semaines. Pour nous, ça permet de créer de l’art haute-fidélité sur un ordinateur portable. [...] Sur Mac, les processeurs Intel manquaient un peu de punch, mais sur M1, tout prend son sens de très belle façon.»

Si Kender ne tarit pas d’éloges envers les dernières puces d’Apple, l’optimisation de Disco Elysium, afin qu’il soit compatible nativement avec les processeurs M1, n’a toutefois pas été de tout repos, a-t-il raconté.

ZA/UM étant un des premiers studios à adapter leur jeu à l’architecture Silicon, l’équipe britannico-estonienne a donc joué un rôle de pionnier... avec tous les défis que cela comporte.

Photo Raphaël Lavoie

«Pour porter notre jeu sur M1, nous avions un kit de développement d’Apple, qui était de l’équipement très bêta. Je crois que c’était un processeur d’iPhone ou quelque chose du genre... Nous avions aussi une version alpha du [moteur] Unity pour convertir notre jeu. Et bien sûr, les plug-ins que nous utilisions n’avaient jamais entendu parler de cette version alpha d’Unity!», s’est remémoré Kender.

Le développeur s’est toutefois remonté les manches et a contacté les différents concepteurs des plug-ins en question, qui ont aussitôt répondu présents et épaulé l’équipe de ZA/UM dans sa tâche, tandis que les ingénieurs d’Unity et d’Apple ont aussi mis la main à la pâte.

«Tout était triplement bêta, mais bon... c’était comme ça, a rigolé le directeur technique. C’était un certain défi, mais on l’a fait. Et pour nous, c’était un must. Il fallait le faire.»

Photo Raphaël Lavoie

En ce sens, le jeu en valait la chandelle, estime Heiti Kender. Surtout que Disco Elysium s’avère aujourd’hui l’une des figures de proue du potentiel gaming de la nouvelle lignée d’ordinateurs Mac. Et peut-être aussi, souhaite le directeur technique de ZA/UM, un modèle que les autres studios voudront bien suivre.

«Nous avons jasé avec plusieurs communautés et développeurs de jeux pour partager notre expertise, pour partager notre expérience de portage. J’espère que tout le monde va au moins considérer [d’adapter leur jeu pour Mac M1] et voir qu’il n’y a pas d’embûches du côté technique», a-t-il souligné.

Chose certaine, la voie est effectivement tracée après les efforts de ZA/UM.

Disco Elysium est disponible sur Mac M1 et Intel, de même que sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X/S, Switch, Stadia et PC.


AUSSI SUR PÈSE SUR START  

s

s

Sur le même sujet