Hitman 3: le dernier volet de la trilogie sera plus «mature, sérieux et sombre» | Pèse sur start
/news

Hitman 3: le dernier volet de la trilogie sera plus «mature, sérieux et sombre»

Frapper un ennemi avec un gros poisson, c'est apparemment chose du passé...

Hitman 3
Capture d'écran YouTube

Hitman 3

Annoncé pour le début de 2021, Hitman 3 viendra clore la trilogie éponyme, lancée dans un format épisodique en 2016, avec un ton plus «mature, sérieux et sombre».

• À lire aussi: PlayStation: économisez jusqu’à 70% sur plus de 260 titres

• À lire aussi: Cyberpunk 2077: découvrez de nouveaux extraits de gameplay et un anime (!) aux couleurs de la franchise [VIDÉO]

C’est ce que le studio derrière la franchise, IO Interactive, a annoncé jeudi matin dans une présentation web avec le développeur de communauté Clemens Koch et le gestionnaire de communauté Travis Barbour.

La paire a fait valoir que, si Hitman, paru en 2016, avait davantage un ton «professionnel», et si le deuxième volet, sorti deux ans plus tard, misait un peu plus sur du contenu éclaté et divertissant, Hitman 3 offrira une version plus mature de l’Agent 47.

La façon de livrer l’histoire, dans cette nouvelle aventure, devrait également être légèrement différente. Ainsi, au lieu de se servir uniquement des cinématiques pour faire avancer la trame scénaristique, Hitman 3 intégrera des éléments de l’histoire directement dans le gameplay. On peut donc s’attendre à une direction qui ressemblera un peu plus à Absolution de ce côté.

Cependant, le jeu continuera de proposer des niveaux sous la forme d’immenses bacs à sable offrant différentes façons de s’occuper de ses cibles, ont confirmé Koch et Barbour. 

À ce sujet, il sera possible – sur le modèle de ce que l'on offrait dans Hitman 2 – d’intégrer directement dans le troisième volet les missions des deux titres précédents, de même que sa propre progression.

Hitman 3 paraîtra en janvier 2021 sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X et PC.

À REGARDER: DÉCOUVREZ LA PS5 

s

Sur le même sujet

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus