Diablo 4 et Overwatch 2 arriveront plus tard que prévu, possiblement pas avant 2023 | Pèse sur start
/news

Diablo 4 et Overwatch 2 arriveront plus tard que prévu, possiblement pas avant 2023

Image principale de l'article La sortie de Diablo 4 et Overwatch 2 repoussée
Capture d'écran YouTube

La date de sortie de Diablo 4 et Overwatch 2 n’est pas encore annoncée que, déjà, elle est repoussée à plus tard par Blizzard, qui a affirmé ne pas être en mesure de lancer les deux jeux dans les délais initialement prévus.

• À lire aussi: Overwatch: Jesse McCree deviendra Cole Cassidy

• À lire aussi: Harcèlement sexuel, discrimination envers les femmes: Activision Blizzard poursuivi par la Californie

Précisant lors d’une téléconférence avec ses investisseurs que les deux titres allaient être retardés, le développeur n’a toutefois pas annoncé de fenêtre de sortie pour ceux-ci.

«Même si nous prévoyons lancer une quantité significative de contenu de Blizzard l’an prochain, nous prévoyons désormais lancer Overwatch 2 et Diablo 4 plus tard que prévu», a soutenu Blizzard dans une déclaration partagée par Polygon

«Il s’agit de deux des titres les plus attendus dans l’industrie et nos équipes ont fait beaucoup de progrès dans leur réalisation lors des récents trimestres. Cependant, nous croyons que donner aux équipes du temps supplémentaire pour compléter la production et continuer de grossir leurs ressources créatives pour supporter les titres après leur lancement permettront que ces sorties ravissent et animent leurs communautés pour plusieurs années à venir», peut-on ensuite lire.

Ce faisant, ces déclarations laissent présager que Diablo 4 et Overwatch 2, tous deux annoncés lors de la BlizzCon 2019, ne sortiront pas avant 2023 et possiblement même plus tard.

Pour expliquer ces retards, Blizzard met en cause les nombreux bouleversements dans les équipes de direction des deux projets plus tôt cette année, alors que Diablo 4 a notamment perdu son directeur de jeu et son designer en chef en août et Overwatch 2 son producteur exécutif en septembre.

Ces départs sont intervenus dans le cadre plus large d’un scandale qui secoue Activision Blizzard depuis juillet dernier, alors qu’une agence de l’État de Californie avait déposé une poursuite contre l’entreprise pour «violation des droits civils de l’État et des lois sur l’égalité de rémunération».

Le document faisait notamment état du climat de travail toxique qui régnerait au sein de l’entreprise, ainsi que de nombreux cas de harcèlement et de discrimination à l’endroit du personnel féminin du groupe.

Dans le tumulte, le président de Blizzard J. Allen Brack avait notamment démissionné au début du mois d’août.

À VOIR AUSSI

s

s

s

Sur le même sujet