Ridley Scott: Les films de superhéros «sont ennuyeux comme la merde» | Pèse sur start
/news

Ridley Scott: Les films de superhéros «sont ennuyeux comme la merde»

Image principale de l'article Ridley Scott n’aime pas les films de superhéros
Photo Archives Agence QMI

Après Martin Scorsese et Denis Villeneuve, c’est au tour de Ridley Scott d’émettre son opinion sur les films de superhéros. En gros: il n'est pas un fan.

• À lire aussi: Shang-Chi et Deadpool 2 maintenant disponibles sur Disney+ au Canada

• À lire aussi: Halo: la série télé se dévoile dans un premier aperçu

En entrevue avec Deadline à l’occasion de la sortie de son prochain film House of Gucci, mettant en vedette Lady Gaga et Adam Driver, la question à propos des films de superhéros de Marvel et DC a été soulevée, et le réalisateur n’a pas mâché ses mots. 

«Ils sont ennuyeux comme la merde», a déclaré Scott. «Leurs scénarios ne sont foutrement pas bons», a-t-il poursuivi. «Je pense avoir fait trois grands films de superhéros scénarisés. L'un serait Alien avec Sigourney Weaver. L'un serait f**king Gladiator, et l'autre serait [Blade Runner avec] Harrison Ford. Ce sont des films de superhéros. Alors, pourquoi les films de superhéros n'ont-ils pas de meilleures histoires ?»

Alien (1979) avec Sigourney Weaver

Photo d'archives

Alien (1979) avec Sigourney Weaver

D'ailleurs, il croit fermement que ces œuvres sont sauvées par les effets spéciaux, mais trouve que ça devient pénible à la longue. 

Ridley Scott n'est pas le seul artiste du cinéma à critiquer les films de superhéros et la place qu'ils occupent à Hollywood depuis quelques années. 

Dernièrement, Denis Villeneuve avait aussi pris la parole et avait qualifié ce genre de copier-coller, les accusant de toujours reprendre un peu la même formule. «Peut-être que ce genre de film nous a un peu transformés en zombies», avait-il dit au journal espagnol El Mundo. 

En octobre 2019, Martin Scorsese avait aussi fait polémique en déclarant que les longs métrages Marvel, dédiés à l’univers des superhéros, n’étaient «pas du cinéma» et s’apparentaient davantage à un «parc d’attractions». 

Comme on dit, on ne peut pas plaire à tout le monde; tous les goûts sont dans la nature!


À VOIR AUSSI    

s

Sur le même sujet