Batman impose sa loi au box-office | Pèse sur start
/entertainment/cinema

Batman impose sa loi au box-office

Le nouveau film de la saga cartonne dans les salles obscures

Le nouveau film Le Batman, qui met en vedette Robert Pattinson, s’est hissé à la tête du box-office québécois la fin de semaine dernière.
Photo d'archives, Jonathan Olley

Le nouveau film Le Batman, qui met en vedette Robert Pattinson, s’est hissé à la tête du box-office québécois la fin de semaine dernière.

Même en temps de pandémie, les superhéros n’ont pas de mal à remplir les salles de cinéma. Après Spider-Man en décembre dernier, c’était au tour de Batman de faire sonner le tiroir-caisse la fin de semaine dernière.

Sorti vendredi dernier, Le Batman, nouveau volet des aventures du justicier masqué, a récolté plus de 128,5 M$ en seulement trois jours dans les salles du Canada et des États-Unis. Il s’agit non seulement du meilleur démarrage de 2022 au box-office nord-américain, mais aussi du deuxième meilleur lancement de film hollywoodien depuis le début de la pandémie, après Spider-Man : sans retour, qui avait engrangé 260 M$ en trois jours de décembre dernier.

De même, Le Batman s’est hissé à la tête du box-office québécois, récoltant plus de 1,3 M$ de vendredi à dimanche dans les salles de la province, selon les chiffres compilés par l’agence Cinéac.

« Ç’a été moins fort que le premier week-end de Spider-Man, en décembre dernier, mais ç’a quand même très bien marché », a analysé le président des Cinémas Guzzo, Vincent Guzzo. 

Vincent Guzzo se dit par ailleurs satisfait du niveau d’achalandage dans ses complexes depuis la réouverture des cinémas de la province, le 7 février dernier. Après avoir été limitées à 50 % de leur capacité d’accueil durant quelques semaines, les salles obscures peuvent être remplies à 100 % de leur capacité d’accueil depuis le 28 février.

« Ce qu’on constate, c’est que les gens sont tannés de la COVID et sont contents de retourner au cinéma, observe-t-il. Je m’attends d’ailleurs à un autre gros boost quand l’obligation du passeport vaccinal va tomber, ce samedi. »

Encourageant

Même son de cloche du côté du président de l’Association des propriétaires de cinémas du Québec, Éric Bouchard.

« Jusqu’à maintenant, ça se passe très bien », admet-il prudemment.

« Notre crainte, quand on a rouvert au début février, c’était de devoir recommencer à convaincre les gens de revenir au cinéma. Ils ne sont pas tous là encore, mais on n’a pas été obligés de repartir à zéro comme ç’avait été le cas lors des deux précédentes réouvertures. On sent que le facteur COVID est de moins en moins présent chez les gens quand vient le moment de décider de faire une sortie ou pas. C’est encourageant pour la suite et on peut penser qu’on se dirige vers quelque chose qui va ressembler à une certaine normalité. »

À VOIR AUSSI 

s

Sur le même sujet