Le streameur québécois xQc admet avoir une dépendance aux jeux de hasard | Pèse sur start
/news

Le streameur québécois xQc admet avoir une dépendance aux jeux de hasard

Sa dépendance s'étendrait également aux titres où les jeux de hasard ne sont pas au premier plan, mais où il trouve tout de même le moyen de l'assouvir.
Capture d'écran Twitch/xQc

Sa dépendance s'étendrait également aux titres où les jeux de hasard ne sont pas au premier plan, mais où il trouve tout de même le moyen de l'assouvir.

Le streameur québécois Felix «xQc» Lengyel avait l’habitude de visiter les sites de jeux en ligne pendant ses diffusions en direct, chose à laquelle il avait mis fin l’année dernière. Bien qu’il ne diffuse plus ce genre de contenu, le créateur a avoué récemment qu'il était toujours dépendant aux jeux de hasard, comme l'a rapporté Dexerto. 

• À lire aussi: La streameuse Amouranth ne fera plus de contenu adulte et dévoile ses revenus sur OnlyFans

• À lire aussi: Twitch: le Québécois xQc est le streamer qui a été le plus regardé en mars sur la plateforme

Pourtant, l’année dernière, Lengyel avait fait savoir que cette dépendance l’inquiétait et s’était même excusé auprès de ses spectateurs. Toutefois, dans un de ses plus récents streams, xQc a finalement décidé d’accepter de vivre avec ce qu’il appelle une maladie mentale.

«Je pense que c'est amusant. Je suis accro», a déclaré xQc dans le clip ci-dessus. Le streameur a ensuite répondu qu'il avait une «personnalité incroyablement addictive», raison pour laquelle il avait essayé de rester à l'écart de Gambling Simulator et d'autres jeux similaires.

Sa dépendance s'étendrait également aux titres où les jeux de hasard ne sont pas au premier plan, mais où il trouve tout de même le moyen de l'assouvir.

Il a ensuite admis qu'il était «malade», mais qu’il «gamblait» tout de même, parce qu'il pouvait se le «permettre» financièrement.

«Je suis juste tellement facilement accro que je ne devrais pas jouer à des jeux de hasard. Je le fais quand même. Est-ce que c'est bien? Non, c'est terrible. C'est la maladie! Je suis malade! Mais je peux me permettre d'être malade! J'ai de la chance», a-t-il crié à ses spectateurs.

Il a cependant souligné qu'il était au fait que d'autres n'avaient pas cette «chance», les invitant à ne pas suivre son exemple.

SI VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE  

Jeu: aide et référence  

  • aidejeu.ca  
  • 1 800 461‐0140           

Jeunesse, J’écoute  

Tel-jeunes  

Ligne québécoise de prévention du suicide  


AUSSI SUR PÈSE SUR START    

s

s

s

Sur le même sujet