10 jeux déprimants parfaits pour une journée pluvieuse | Pèse sur start
/news

10 jeux déprimants parfaits pour une journée pluvieuse

The Last of Us
Capture d'écran YouTube

The Last of Us

Il faut se rendre à l’évidence: on n’a pas toujours envie de se rouler dans la joie et d’inviter chaque jour tous ses amis à la maison pour jouer à Mario Party.  

L’automne plus particulièrement, il y a certaines journées où la pluie et la grisaille nous atteignent un peu plus intensément et que le besoin de jouer à quelque chose de légèrement triste se fait ressentir.  

Heureusement (ou tristement?), ce ne sont pas les titres touchants, bouleversants ou tout simplement déprimants qui manquent à l’appel, surtout depuis quelques années.  

Voici donc un échantillon de 10 jeux qui ont su jouer avec nos sentiments, dans le bon sens du terme.  

Préparez vos mouchoirs!  

What Remains of Edith Finch  

Dernière survivante de sa lignée, Edith Finch retourne à la maison familiale, abandonnée depuis plusieurs années, pour en apprendre plus sur le destin (tragique) de chaque membre de sa famille.  

Accidents bêtes, maladie, disparitions, dépression: inutile de dire que la vie d’un(e) Finch se termine rarement bien.  

Cela dit, ça n’a pas empêché le développeur Giant Sparrow de transformer cette sombre prémisse en un «walking simulator» aussi émouvant que lumineux et inventif, et ce, même si le joueur revit les derniers moments de chaque personnage à travers de «flashbacks».  

Bref, une aventure triste, mais ô combien unique.  

Florence 

Jeu mobile (mettez de côté vos préjugés et continuez à lire!), Florence explore les différentes étapes d’une relation amoureuse, de ses premiers balbutiements à sa dissolution longue et douloureuse.  

À travers 20 chapitres, tous agrémentés de puzzles simples qui soutiennent directement l’histoire, le titre risque fort probablement de vous faire revivre certains passages doux-amers de votre propre vie. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas avertis!  

Pour les fans d’Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Her et autres romances déprimantes, ça vaut l’investissement d’une quarantaine de minutes.  

Heavy Rain 

Dans la vie, il existe deux types de personnes: ceux qui aiment les titres de Quantic Dream et ceux qui les méprisent. (Et probablement une troisième catégorie: ceux qui n’ont pas encore plongé dans un jeu du développeur français!)  

Si vous faites partie de la première catégorie, Heavy Rain est un classique à (re)découvrir.  

Oui, c’est un peu cliché. Oui, l’écriture n’est pas toujours top. Oui, le doublage français est assez risible (est-ce que le fils d’Ethan s’appelle Shaun ou Jaune?).  

MAIS, Heavy Rain, c’est aussi une aventure interactive en avance sur son temps, doublée d’une intrigue policière prenante.  

Et puis, entre le fait que les quatre personnages principaux peuvent mourir à tout moment et que l’histoire est littéralement celle d’un père dont l’unique fils, kidnappé par un tueur en série, risque de finir noyé... disons qu’Heavy Rain mérite haut la main sa place dans ce palmarès de la tristesse.  

Firewatch 

Ce n’est peut-être pas le jeu le plus sombre de la liste, mais Firewatch risque malgré tout de vous faire passer par une gamme assez large d’émotions.  

Suivant les premiers pas d’un nouveau garde forestier à Yellowstone, le titre aborde sans détour nombre de sujets aussi personnels que bien de notre époque, comme la maladie, la solitude ou encore la fidélité.  

Si l’ensemble du jeu fait réfléchir, il faut saluer l’attention aux détails de Campo Santo, qui sait créer ici un univers inoubliable et, souvent, auquel on peut s’identifier.  

This War of Mine 

S’inspirant du terrible siège de Sarajevo pendant la guerre de la Bosnie-Herzégovine, This War of Mine confie au joueur une immense mission: celle d’assurer la survie au quotidien de civils coincés en pleine zone de conflit.  

Le jeu de stratégie est évidemment sombre, mais ne plonge pas non plus dans le sensationnalisme. Entre les provisions si difficiles à dénicher, les attaques de pilleurs, la rareté des médicaments et le froid mordant de l’hiver, This War of Mine sensibilise aux horreurs de la guerre, ailleurs que sur les champs de bataille.  

Voilà une expérience vidéoludique rude, mais qui demeure cruellement essentielle.  

Max Payne 

Max Payne, ce n’est pas qu’un jeu d’action avec des fusillades, du bullet time et une histoire de mafia.  

C'est aussi le portrait, brillamment scénarisé, d’un homme ravagé par la peine qui plonge tête première dans une rage aveugle de vengeance après avoir vu sa femme et sa fille naissante se faire brutalement assassiner.  

On a déjà vu plus léger...  

La première saison de Walking Dead 

Ce n’est pas la première fois que Pèse sur start souligne le caractère touchant du Walking Dead de Telltale... et avec raison! 

Si l’ensemble du parcours de Clementine se veut mémorable, la première saison de la série, dans laquelle on voit Lee prendre la jeune aventurière sous son aile, demeure plus particulièrement touchante (et larmoyante).  

Essayez de rester impassible devant la relation gorgée d’affection qui s’installe au fil du volet entre les deux personnages, à coups de sacrifices, de courage et de bienveillance...  

Et si vous réussissez à garder vos yeux au sec pendant l’entièreté de la finale du jeu, vous êtes définitivement un robot. C’est dit.  

Ori and the Blind Forest 

Fan de jeux de plateforme? Ori and the Blind Forest est MAGNIFIQUE, intuitif et juste assez difficile, en plus de miser sur une histoire qui réchauffera à coup sûr les cœurs les plus glacés.  

Cela dit, pour découvrir tout ça, il vous faudra passer au travers d’une introduction qui vous frappera directement dans les sentiments. Soyez prêts!  

Gone Home 

Vous revenez d’un voyage à l’autre bout d’un monde et vous trouvez la (nouvelle) maison familiale désertée, les boîtes de déménagement à peine vidées.  

Et sans aucune trace de vos parents et de votre sœur, vous devez rassembler les pièces d’un triste puzzle pour découvrir ce qui est advenu de vos êtres chers.  

C’est lourd et déprimant assez longtemps, laissez-moi vous dire.  

Pour les amateurs d’histoires de famille déchirée (si ça existe...) et autres récits profondément humains, c’est à essayer.  

The Last of Us 

Effectivement, The Last of Us est un «jeu de zombies», mais le réduire uniquement à ce titre relèverait quasiment de l’insulte. Oui, à ce point!  

Le titre d’aventure de Naughty Dog est non seulement un chef-d’œuvre sur le plan de son design et de ses mécaniques, c’est aussi une expérience portée par une histoire étonnamment touchante et puissante (et, oui, triste).  

Dans un monde post-apocalyptique où on est à la fois traqué par de pauvres êtres infectés, des survivants au bout du rouleau et plusieurs autres vils personnages, à qui peut-on réellement faire confiance?  

Vous l’aurez compris, l’aventure de Joel et Ellie ne fait pas dans la dentelle en plongeant le joueur dans un dilemme moral après l’autre, alors qu’on y perd sans cesse (et regagne parfois) notre foi en l’humanité.  

Bref, on ne ressort pas indemne de Last of Us, mais c’est tant mieux ainsi.  

Et vous, quel est votre jeu triste par excellence?  

  

Aussi à écouter

Le plus récent épisode de notre podcast!

On a votre attention? Vous voulez vous abonner à notre podcast? Ça tombe bien, nous sommes notamment sur...

Sur le même sujet

Commentaires

À lire aussi

Et encore plus