J’ai réussi à trouver une PS5... 160 appels et six heures de route plus tard | Pèse sur start
/news

J’ai réussi à trouver une PS5... 160 appels et six heures de route plus tard

Image principale de l'article J’ai réussi à trouver et acheter une PS5
Montage Christine Lemus

Pratiquement introuvable depuis son lancement en novembre dernier, la PlayStation 5 ressemble plus à un Sasquatch vidéoludique qu’à autre chose.

• À lire aussi: La PS5 s’est vendue à plus de 4,5 millions d’exemplaires en 2020

• À lire aussi: PS5 et Xbox Series X: les stocks pourraient être limités jusqu’à la mi-2021, selon AMD

• À lire aussi: Voici où acheter une PS5 en ligne

Existe-t-elle vraiment, terrée dans les entrepôts de Sony et dans le salon de quelques chanceux, ou est-elle tout simplement le produit de notre imagination, incontrôlable après des mois de confinement?

Tel un explorateur parti vers le nord pour essayer de photographier le Bigfoot, j’ai tenté au cours des derniers jours de trouver une PS5 au Québec. La console tant convoitée est-elle aussi difficile à dénicher qu’on le croit?

Image courtoisie Sony

Frénétiquement, j’ai appelé 160 magasins, puis parcouru plus de 550 kilomètres en auto. Mais une vingtaine d’heures après avoir amorcé mes recherches, j’avais chez moi une autre PlayStation 5. Une vraie, que j’ai achetée dans une boutique tout aussi légitime, à un prix qui est celui de Sony et non celui d’un revendeur.

Alors, est-ce un coup de chance ou tout simplement la preuve que la PS5 est finalement plus facile à trouver qu’on le pense? Je vous raconte mon expérience.

Une mission vouée à l’échec?            

Lorsqu’on lance un dossier du genre, souvent, on pense aux différentes conclusions possibles de nos recherches pour mieux cerner la forme finale que prendra notre reportage.

Or, même si la possibilité de dénicher une PlayStation 5 faisait évidemment partie de la liste, elle était, en toute franchise, en fond de grille.

Soyons lucides, puisque les stocks supplémentaires sur le Web s’envolent chaque fois en une dizaine de minutes et qu'aucune indication officielle ne pointe vers le retour de la console en magasin, sur les «vraies» tablettes, ma mission semblait vouée à l’échec. Une opération qui serait certes intéressante à documenter, mais tout de même condamnée à échouer.

Mais, un peu comme Bruce Willis dans Armageddon, qui ferme les yeux en se faisant exploser sur un astéroïde géant, je me suis retroussé les manches et je me suis mis au travail.

Lâche pas, Bruce.

Capture d'écran YouTube

Lâche pas, Bruce.

Dans un geste qui aurait rendu fiers mes professeurs de méthodes quantitatives à l’université, j’ai commencé par faire la liste de tous les magasins au Québec qui pouvaient potentiellement vendre la console... dans le but de les appeler un par un.

L’idée derrière cette (interminable) stratégie était simple: la PS5 est pratiquement impossible à obtenir sur le Web pour le commun des mortels, mais la situation en magasin est un peu plus nébuleuse.

Les chances étaient donc peut-être meilleures de trouver la plus récente PlayStation en utilisant une stratégie mise à mal par la récente pandémie et nos habitudes changeantes en matière de consommation: prendre le bon vieux téléphone et vérifier les stocks «sur le plancher». D’un coup.

Serai-je aussi chanceux que cet homme en Corée du Sud?

Photo AFP

Serai-je aussi chanceux que cet homme en Corée du Sud?

Surtout que, depuis quelques semaines, différents internautes canadiens ont rapporté sur les réseaux sociaux avoir eu de la chance du côté de Pharmaprix, notamment, qui aurait parfois miraculeusement quelques PS5 sur ses tablettes.

Pour le découvrir, il fallait toutefois appeler en magasin, ce qui nous ramène à la fameuse liste.

Un peu d’espoir            

Alors, savez-vous plus ou moins combien de magasins peuvent «théoriquement» vendre la PlayStation 5 au Québec?

Si l'on s’en tient aux grandes chaînes et à leurs différentes succursales, on parle d'environ 460 points de vente. On obtient ce nombre en comptant les maintes adresses de Walmart, Best Buy, EB Games, Pharmaprix, La Source, Toys R Us et Costco dans la province (et, malheureusement, en excluant les boutiques indépendantes qui, pour le moment, semblent un peu boudées par Sony).

Donc, oui, 460. Ça fait beaucoup d’appels, en effet.

Pour éviter autant que possible les longs déplacements, j’ai commencé par contacter les magasins de la (belle) région de Québec, que j’habite. Et tout de suite, on constate une certaine tendance.

D’abord, impossible de joindre en magasin Best Buy: on vous réfère automatiquement en ligne ou au service à la clientèle centralisé de la chaîne. Du côté de Walmart, les quelques commis auxquels j’ai pu parler disent n’avoir jamais vu de PS5 dans leur succursale, à part une rare commande Web d’un client livrée en magasin.

En ce qui concerne Pharmaprix, EB Games et La Source, c’est cependant une autre histoire.

Sur une quinzaine de Pharmaprix dans la grande région de Québec, aucun n’avait de PS5 dans le moment, mais certaines succursales m’ont mentionné que même si elles étaient bien rares, les consoles de Sony arrivaient parfois en magasin. Il fallait être chanceux et rappeler quotidiennement, m’a-t-on dit à plusieurs reprises.

Je constate vite une tendance similaire chez EB Games, où les arrivages de PlayStation seraient imprévisibles, mais tout de même assez réguliers. Certains magasins en recevraient même plus d’une fois par semaine.

La technique que des commis me conseillent en est donc une de patience et de persévérance: il faut demander l’heure à laquelle les commandes arrivent habituellement, appeler chaque jour... et espérer être celle ou celui qui parvient à obtenir la ligne à ce moment précis.

La situation semble similaire du côté des succursales de La Source dans la Capitale-Nationale. Après un faux départ où un vendeur a essayé de me pousser sa propre PS5 pour 1000 $ (incroyable), d’autres boutiques m’affirment en recevoir de temps à autre.

Bref, il y avait soudainement un peu d’espoir. Cela dit, un après-midi plus tard, je n’avais toujours pas déniché de divine PS5. C’est à ce moment que j’ai décidé d’élargir un peu mon cercle de recherche... et d’appeler littéralement tous les autres Pharmaprix de la province.

Avec des dizaines de pharmacies sur le territoire québécois et un premier contact positif dans la région de Québec, je me disais que j’allais peut-être bien, justement, être chanceux.

160 appels plus tard            

On va se le dire, en 2021, on n’est plus tellement habitué à appeler dans les commerces. En multipliant les coups de fil, je m’en suis vite rendu compte. Et plus particulièrement après avoir attendu en ligne en compagnie de Mario Pelchat et de Roch Voisine.

Certains craignent la disparition inévitable de la culture québécoise, mais je peux vous dire qu’elle est encore bien présente si l'on vous met en attente chez Pharmaprix. Surtout celle des années 1990 et 2000.

Outre les albums de reprise de Sylvain Cossette, je remarque néanmoins quelques points intéressants pendant mon marathon d’appels:           

  • Je ne suis visiblement pas le seul à téléphoner à répétition dans les Pharmaprix pour essayer de trouver une PS5. On me prend même une fois pour un autre habitué du téléphone. «Est-ce que c’est Nicolas?» Non, ce n’est pas lui!           
  • En ce sens, les commis du service à la clientèle sont pour la plupart bien au courant de la situation des stocks de la PS5. Et même s’ils doivent souvent répéter le même message, ils le font avec patience et bonne humeur.           
  • Il n’y a visiblement pas de consigne unifiée au sujet de la PS5 d’une succursale à l’autre. Ainsi, quelques magasins tiennent une liste d’attente, alors que plusieurs y vont selon le fameux «premier arrivé, premier servi». Une adresse à Québec annonce même les nouveaux stocks sur sa page Facebook, tandis qu’on m’a dit à une autre qu’il faut que je passe en magasin pour qu’on m’informe de la présence de la console.           
  • Autre variable qui semble très aléatoire: la fréquence de réapprovisionnement de la PlayStation 5 dans les différentes succursales. Si plusieurs n’en ont tout simplement jamais eu, quelques magasins –au moins un par région– en ont ici et là, au compte-gouttes.                      

Au cours de mon épopée téléphonique, je passe près, à quelques reprises même, de mettre la main sur une PS5. Une fois, on me dit que le dernier des exemplaires arrivés trois jours plus tôt vient d’être vendu. À un autre endroit, on me confirme que j’appelle à peine quelques heures trop tard, les précieuses victuailles de la livraison du jour s’étant déjà envolées.

Mais, après presque deux journées intensives d’appels, je finis par frapper le gros lot: une PlayStation 5 encore offerte... au Pharmaprix de Saint-Jean-sur-Richelieu.

À 275 kilomètres de chez moi.

Rouler six heures pour une PS5            

Une fois que je me suis assuré qu’on allait me la garder même si je ne devais arriver que trois heures plus tard, je prends le volant, question de voir la lumière au bout du tunnel de la PS5. Que ne ferions-nous pas pour l’amour du journalisme et de la vérité?

Plusieurs albums de vieux emo (ne me jugez pas trop) et une poignée de bourrasques de vent sur la 20 plus tard, je finis par arriver à Saint-Jean-sur-Richelieu, en fin d’après-midi.

Le fameux Pharmaprix

Photo Raphaël Lavoie

Le fameux Pharmaprix

Une ville que j’allais visiter pour la première fois et où, pandémie oblige, mon exploration allait se limiter à un in and out dans une pharmacie.

Mon masque en place, les mains bien désinfectées, je me présente à la courtoisie du magasin, où l'on attend justement «un monsieur de Québec» qui vient chercher une PS5. Et de ce que je vois derrière la caissière, on m’a bel et bien réservé une PlayStation 5, avec un lecteur Blu-ray, et non une PS4 ou une manette DualSense. Fiou.

On me demande alors mon nom, je paye et, tout comme si je venais d’acheter un vulgaire tube de dentifrice, je passe les portes avec une rutilante et hautement convoitée PlayStation sous le bras.

Au bout du compte, ça m’aura demandé un peu plus de 160 appels et six heures de route, mais, contre toute attente, je venais de trouver (et d'acheter) une PS5 après, tout au plus, deux jours de recherche.           

  • Mes impressions à chaud, tout juste sorti du Pharmaprix:   
s

Ça fait que, est-ce qu’elle est vraiment si rare que ça?            

Évidemment, la réponse au sous-titre ci-dessus, c’est oui.

Oui, oui, oui. Mille fois oui. La première chose qu’il ne faut PAS retirer de ce reportage très peu scientifique, c’est que les robinets sont enfin ouverts et que la PS5 est maintenant aussi facile à trouver qu’un pot de sauce à spaghetti. Ce n’est pas le cas!

La pénurie de semiconducteurs (et donc de consoles) est bien réelle et ne se réglera pas du jour au lendemain. Ainsi, dites-vous que si vous allez chercher du papier de toilette au Pharmaprix et que vous tombez par hasard sur une PS5 qui traîne derrière le comptoir, vous vivez une bonne vie, comme dirait ma grand-mère.

Cela dit, si vous voulez trouver une PlayStation 5 à court ou moyen terme, ce n’est, selon toute vraisemblance, pas aussi impossible que l’on pourrait le croire.

Si l’idée d’appeler furieusement dans tous les magasins du Québec peut s’avérer un peu extrême pour quiconque a un emploi, une famille ou tout simplement une vie, celle de «prendre des nouvelles» quelques fois par semaine des commerces de sa région est un peu plus réaliste.

La PS5 miraculeuse, trônant dans mon salon

Photo Raphaël Lavoie

La PS5 miraculeuse, trônant dans mon salon

Ce faisant, si vous êtes moyennement pressé d’acquérir une PS5, mon conseil serait le suivant: trouvez les magasins qui vendent la console dans votre secteur, prenez tout simplement le téléphone et appelez-les à une fréquence qui vous semble raisonnable.

Rien ne vous empêche de continuer à scruter l’Internet à la recherche de nouveaux stocks, mais si l’on peut retenir une chose de mon expérience, c’est bien qu’il ne faut pas écarter tout de suite les bons vieux magasins en béton, en briques et en verre.

Alors que les exemplaires mis en vente sur le Web se vendent à une vitesse fulgurante, pour cause de revendeurs aux aguets ou tout simplement de grande demande, vos succursales locales détiennent peut-être bien la clé de votre passage (pas trop tardif) à la nouvelle génération de consoles.

De toute façon, ça remonte à quand, la dernière fois que vous avez utilisé l’application «téléphone» sur votre appareil mobile? Eh bien, c’est le moment idéal de la dépoussiérer.

À regarder: Raphaël discute de son expérience avec Kazzie et Christine  

s

À lire: [MAIS OÙ SE CACHE LA PS5?] Découvrez notre dossier complet sur la rareté de la PlayStation 5

Rejoignez notre serveur Discord!

Sur le même sujet